Entrepreneur, le piège qui vous attend

ce qui vous empêche de réussir
Se mettre à son compte, devenir enfin entrepreneur, voilà un beau rêve n'est-ce pas. Seulement, d'entrée de jeu, un piège fatal vous guette. Saurez-vous l'éviter ?
Par Stéphane Briot

Par Stéphane Briot

Auteur du livre Bien Utiliser son Blog - Eyrolles | Coach et mentor

Voir sur Amazon

Très bon communicant, les infos sont claires et pertinentes. Merci!

Damien Avatar
Damien

partager cet article

Partager sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Au sommaire de Entrepreneur, le piège qui vous attend

C’est une question qui se pose souvent sur internet, dans les groupes Facebook, dans les lives, sur les pages de ventes. Cette question est souvent utilisée pour vous vendre quelque chose…

Ici, je ne vais pas chercher à vous vendre quoi que ce soit. Nous allons chercher quelques solutions pour vous faire avancer. Je vais également tenter de vous apporter quelques pistes de réflexions sur votre démarche entrepreneuriale.

C’est sur un groupe Facebook que j’ai lu dernièrement cette question. Ce qui revient beaucoup ?

  1. La peur
  2. Moi-même
  3. Le manque que confiance en moi
  4. Le syndrome de l’imposteur
  5. La procrastination
  6. Le temps
  7. L’argent
  8. Mes propres complexes

J’ai déjà traité certains de ces problèmes sur mon autre blog, WHyIsLife.fr, comme le syndrome de l’imposteur, ou le manque de confiance en soi.

Comme je le répète souvent, entre ce que le marketing veut nous vendre au sujet de l’entrepreneuriat et la réalité, il existe un gouffre. Entreprendre est quelque chose qui met les nerfs et le mental à rude épreuve et votre bouée de sauvetage, votre phare dans la tempête, c’est votre Why.

Comment notre cerveau nous piège

Lorsque l’on se lance dans une telle aventure, le futur entrepreneur se retrouve confronté à une peur primale : l’inconnue.

Même si cette inconnue ne présente pas un danger de mort pour la personne, le cerveau se met lui en mode panique et les émotions partent dans tous les sens.

Le cerveau avance bien moins vite que la technologie, surtout sur les deux cents dernières années. De fait, nous avons encore des réflexes primaires et une incapacité chronique à juguler certaines de nos craintes.

En outre, se lancer dans l’entrepreneuriat, c’est aussi un changement de vie complet dans lequel la personne doit s’inventer de nouveaux repères, et ce n’est pas toujours évident. En tout cas, bien moins que ce que l’on pourrait penser en lisant les divers articles sur internet.

La distance avec l’émotion

La première des choses à faire est de prendre de la distance avec l’émotion. L’idée est ici de changer son propre vocabulaire.

Un exemple ? Passer de « j’ai peur » à « je ressens de la peur ». 

Dans le premier cas, il y a une identification totale avec l’émotion. Dans le second cas, sans nier l’émotion, le fait de parler d’un ressenti permet déjà une distanciation et laisse l’opportunité au cerveau de mieux réfléchir à celle-ci.  

Lorsque vous vous identifiez à l’émotion, celle-ci vient occuper tout votre espace. Lorsque l’émotion peut être étiquetée comme « positive », comme la joie ou l’amour, ce n’est pas forcément un problème.

Lire aussi  Comment devenir entrepreneur

En revanche quand il est question de tristesse, de dégout, de colère ou de peur, là, ce n’est plus la même limonade puisque vous devenez cette émotion dans les moindres recoins de votre corps et de votre esprit, alors, trouver une porte de sortie dans ces conditions, bon courage.

Aussi, l’usage d’un nouveau vocabulaire est très utile, cependant, n’attendez pas de miracle non plus ! Cet exercice à répéter aussi souvent que nécessaire avant de devenir un véritable réflexe.

L’idée est ici de vous permettre de créer un espace dé sécurité et de confort au sein de votre esprit pour que vous puissiez reprendre le contrôle.

D’où est ce que cela vient ?

Lorsque vous avez trouvé cet espace de sécurité et de confort, il est intéressant de chercher d’où cette émotion peut venir.

Comment procéder ? En repassant le film, mais pas n’importe où, pas n’importe comment. Posez-vous dans un espace connu, un espace dans lequel vous êtes bien et là, vous pouvez commencer à faire défiler les évènements pour comprendre ce qu’il se passe.

Il est une autre chose très importante : prendre du recul avec toutes les pseudos success story que vous pouvez lire sur internet.

Pourquoi cela ? Parce qu’il est très facile de raconter des histoires qui font rêver. Mais quelles preuves factuelles avez-vous pour accréditer cette histoire ?

Et puis, lorsque l’on est en crise de confiance, lire ce genre de chose n’aide pas du tout, car vous aurez alors tendance à lire votre vie et vos actes sous un angle néfaste alors même que vous avez besoin du contraire !

Ecrire sa propre histoire

Internet regorge de conseils divers et variés, de pages entières qui vous disent quoi faire, comment faire, et ainsi de suite.

Personnellement, au-delà d’un certain point, je pense que tout ceci est inutile. Pour une simple raison : en tant qu’auteurs, nous n’avons pas le contexte du lecteur.

C’est la limite même d’internet et des articles, ou des gourous qui lancent des conseils généraux sans avoir connaissance du contexte et du parcours de chacun.

Certains conseils peuvent être génériques et utilisables, quel que soit le contexte, comme ceux que je viens de vous apporter dans ce billet.

Toutefois, aller plus loin demanderait de traiter chaque aspect dans un contexte précis, et là, il faudrait écrire une encyclopédie.

Sur WhyIslife, ici même et dans mes lives ou mes podcasts audio, j’encourage l’entrepreneur à aller au-devant de ses propres obstacles, d’apprendre sur lui, ses doutes, ses espoirs, parce que se construire passe par son propre chemin et non en suivant celui des autres.

Lire aussi  Le why

Le tout, tout de suite, et sans effort

Malheureusement, l’ère n’est pas vraiment à l’effort. Elle est plutôt au tout, tout de suite, et sans en ramer une, ou pas trop. La quête de la solution miracle tue dans l’œuf bien des envies.

Si l’offre de la solution miracle est alléchante, j’en veux pour preuve la « réussite » des gourous plus ou moins jeunes qui sévissent sur internet, elle propose aussi une face cachée très vicieuse.

Imaginez une personne en crise de confiance et qui souhaite donc se lancer à son compte. Elle tombe sur gourou qu’elle va suivre quelques semaines avant de passe à l’achat.

Elle se lance donc avec envie et confiance et pense qu’elle va pouvoir réussir et faire vivre son projet.

Seulement voilà, au bout de quelques semaines, de quelques mois, c’est la grimace. Parce que ces formations n’apportent déjà pas beaucoup de valeur. Et puis, le marketing, une marque, c’est quelque chose qui demande beaucoup de travail et temps avant d’être rentable.

Le désastre du miracle

Autre problème, à force de former tous les clients avec les mêmes recettes, les mêmes ingrédients, que se passe-t-il ?

Un stéréotype entrepreneurial qui s’impose peu à peu avec des messages que l’on retrouve partout, un storytelling d’une rare médiocrité, et des produits qui se ressemblent tous.

Revenons à notre entrepreneur qui ne réussirait pas à se lancer malgré son achat de la formule miracle ? Hé bien que croyez-vous qu’il va lui arriver ? Psychiquement, il va sombrer. C’est logique !

Quand on a pas confiance en soi, que l’on passe par une solution miracle et que l’on se vautre, dans la tête, le résultat est désastreux.

Si nous sommes dans une société qui veut nous vendre l’entrepreneuriat comme un vent de fraicheur, de joie, de liberté, la réalité est un peu différente.

Si nous sommes dans une société qui veut nous vendre l’entrepreneuriat comme quelque chose qui se réalise sans souci, qui se réalise aisément, qui se réalise sans effort, la réalité est un peu différente.

J’ai bien conscience que ce type de message n’est pas très vendeur, il ne contient pas de rêve, de paillettes.

Toutefois, mon ambition en tant que coach n’est pas de vous vendre un rêve, mais bien de vous aider à concrétiser le vôtre. C’est une nuance, une subtilité, un détail. Pourtant, ce sont les détails qui font toute la différence, dans n’importe lequel des domaines.

Profondément humain et à l'écoute, Stéphane ne m'a jamais fait face et s'est toujours mis à côté de moi pour avancer sur mes problématiques d'entrepreneur. Si vous voulez avancer dans votre projet, foncez !

Thomas Avatar
Thomas
Dans la rubrique Devenir entrepreneur
le plaisir d'entreprendre
Débutant

Le plaisir d’entreprendre

Entreprendre, quoi qu’on en dise, et même si ça ne fait pas bander, ce n’est pas qu’une partie de plaisir. Alors, on fait comment pour retrouver du plaisir ?

le why pour se démarquer
Débutant

Le why

Être unique ne suffit pas, encore-il le montrer, le démontrer. Comment allez-vous faire alors que rien ne ressemble plus à un professionnel qu’un autre professionnel ? Voici le why.

small_c_popup.png

Les Humains, la newsletter décalée par René le Bot

Offert : 6 vidéos exclusives pour l'entrepreneur digital

small_c_popup.png

Momentum

Vous êtes inscrit sur la liste d'attente.

Plus vite nous aurons atteint le nombre minimal d'inscrits, plus vite nous pourrons commencer.

Alors, pourquoi ne pas partager cette page auprès de vos amis ? Merci !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn